Les besoins des IAA


Quel avenir pour l'agroalimentaire à l'horizon 2020 ?


Intensification de la concurrence, accélération des mutations économiques, évolution des technologies, du poids des contraintes règlementaires tant liées à l'environnement, qu'à la sécurité ou encore qu'à la qualité..., accroissement des demandes clients... La conjonction de tous ces paramètres en mouvement nécessitent déjà et nécessiteront encore plus demain une réorganisation du travail et une modification de la répartition des emplois.

C'est pour anticiper que l'observatoire s'est appuyé sur une réflexion prospective du secteur : elle analyse notamment l'impact des facteurs d'évolution sur l'emploi et les métiers.

Les diagnostics mettent en évidence des politiques stratégiques développer par les entreprises selon les métiers à horizon plus ou moins lointain :


* Métiers en transformation dans lesquels il sera nécessaire de développer des compétences nouvelles, techniques, de former les salariés pour une adaptation optimale au poste (professionnalisation des salariés) ;
* Métiers amenés à se renouveler (nécessité d'être attractifs, de favoriser la mobilité des salariés...) ;

* Métiers amenés à disparaitre ou pouvant être mutualisés voire externalisés (conduite du changement, accompagnement du changement et mobilité interne).

 

La prospective démographique de l’emploi du secteur des IA


Deux simulations ont été réalisées (sur la base des effectifs au 31 décembre 2006) :


* Une simulation sur les 5 années à venir (horizon 2011) ;
* Une simulation sur les 10 années à venir (horizon 2016).

Lors de la 1ère simulation, il a été évalué le nombre de départs (retraites, décès…) à horizon 2011 et il apparait, en fonction de l’hypothèse retenue, que 10 à 12% des salariés quitteront les IAA, ce qui représente entre 28 000 et 33 600 départs sur cette période, soit de 5500 à 6700 départs chaque année.

Lors de la simulation sur les 10 années à venir, il apparait que 22 à 25% des salariés quitteront les IAA, ce qui représente entre 61 600 et 70 000 départs sur cette période soit de 6160 à 7000 départs chaque année.

 

source : Observatoire prospectif des métiers et des qualifications des industries alimentaires (observia)

 

X Fermer

Plan du Site